Menu
LIFESTYLE / Voyage

AU CŒUR D’ATHÈNES

Hello tout le monde, pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous devriez le faire si ce n’est pas encore le cas, vous savez que j’ai passé 10 jours magnifiques en Grèce ce mois-ci. Je vais donc rédiger une série d’article pour vous résumer ce voyage car j’ai eu le temps de voir et de faire pas de chose.

Ce premier volet va être concentré sur la ville d’Athènes. Pour tous nos voyages nous préférons voyager avec Air France par soucis de tranquillité ; ils ont une politique de voyage qui nous convient tout à fait: rarement d’annulation de dernière minute, ils ont rarement du retard, le service à bord est impeccable.

De plus, même en classe économique, je trouve que les sièges sont assez confortables et les menus servis à bord sont souvent assez bon. On est donc parti de CDG et on a attiré directement à Athènes après un vol d’environ 4h.

Premier défi : Prendre le métro pour arriver à notre hôtel. Quand on arrive dans une nouvelle ville, il est tout à fait normal de se sentir perdu, stressé les premières heures. Pour Athènes, vous suffira de suivre les indications en anglais pour rejoindre le métro. C’est normal si vous sortez d’aéroport, vous êtes sur la bonne voie.

Pour rallier le centre d’Athènes, il vous faudra prendre le Metro 3 (ligne bleue) c’est le seul métro qui dessert d’aéroport donc pas de panique en ce qui concerne le sens de circulation ; il ne peut aller que vers le sens d’Athènes. Et le ticket de métro vous coûtera 10€.

Métros Athènes

Nous sommes descendus à l’arrêt Monastiraki (petit monastère) car notre hôtel etait situé non loin de là. Pour l’hôtel, c’est mon chéri qui a choisi le meilleur compromis entre localisation/prix/calme : on voulait être proche du centre sans toute l’effervescence d’un centre-ville. On a donc jeté notre dévolu sur le Studio center Athènes : il s’agit d’un petit studio meublé avec une terrasse, le tout décoré avec gout et d’une propreté exemplaire.

En arrivant, on avait tout ce qu’il fallait pour se faire un petit déjeuner sur place : café, thé, corn-flakes, confitures, miel, biscotte. Nous avions aussi le matériel nécessaire pour se faire à manger nous-même si besoin. Les serviettes étaient remplacées tous les 2 jours en même temps que le ménage était effectué. Nous avons effectué notre réservation via Booking: vous pouvez y accéder via ce lien : Central Athens Studios.

Pour la suite de cet article, je vous propose des journées types de découvertes de la ville d’Athènes dans lesquelles j’intégrerai des liens et des bons plans pour les restaurants, musées, etc. ainsi que certaines habitudes ou manière de vivre des athéniens.

Jour 1 : Brunch, Acropole et Quartier Monastiraki

Nous avons commencé cette première journée sur Athènes avec un brunch chez Harvest Coffee & Wine, qui est un restaurant qui fait aussi brunch tous les jours de la semaine. Le cadre est super cosy, simple et dans un style industriel. J’y ai bu mon meilleur chocolat jusqu’à présent. Et le brunch était tout simplement hyper bon et copieux. J’ai opté pour une tartine saumon avec des œufs brouillés un café et un cocktail sans alcool et mon chéri a choisi des œufs Bénédicte avec un chocolat chaud (que je lui ai finalement piqué).

Au niveau du prix : tout est largement abordable dans ce pays comme vous le savez mais, j’avoue avoir quand même été surprise de la différence entre le prix et la qualité impeccable des aliments. Tout est frais et cuisiné à la demande et en plus de cela tout de cela très bon. Le service est nickel et pas pesant : vous pouvez prendre tout le temps que vous voulez pour bruncher et même après sans que les serveurs ne vous harcèlent pour régler la note.

Une fois nos ventres pleins, nous nous sommes mis en route pour l’Acropole d’Athènes. Par chance, c’était le 1er dimanche du mois de ce fait les musées sont gratuits en Europe. On a donc pu le visiter gratuitement. Vous ne pouvez pas visiter Athènes sans visiter l’Acropole : c’est en endroit magnifique et bourrés de vibrations. Ce lieu fait rêvé et oublier son quotidien.

Comptez bien 2 à 3h pour tout visiter et surtout prévoyez de l’eau et de bonnes chaussures de marche car vous allez marcher sur du marbre qui date de plusieurs milliers d’années qui peut être glissant à certains endroits.

Juste en sortant de l’Acropole, il y a le musée de l’Acropole à quelques pas. Ce dernier est bâti sur les ruines d’un ancien village athénien qui est lui aussi visitable depuis 2019.La visite du village est compris dans le prix d’entrée du musse 5€ si mes souvenirs sont bons.

Le musée est composé de 3 étages, il est assez spacieux et on y découvre de superbes pièces de l’histoire d’Athènes.

Ces visites nous auront bien prit toute la journée car on s’attarde longuement lors des visites pour tout regarder, imaginer, sentir, voyager. Nous sommes rentrés à l’hôtel nous reposer avant de ressortir plus tard pour dîner.

Pour notre premier dîner, nous avons choisi un restaurant pas loin de la place Monastiraki. Il y a une ruelle avec une lignée de restaurant « Taverna », restaurant traditionnel grecque, qui se suivent les un après les autres. C’est une rue charmante auréolée de guirlandes avec des musiciens qui chantent en live dans des restaurants. L’un des restaurants est Dioskouri Cafe-Tavern et c’est celui sur lequel nous avons jeté notre dévolu. Nous avons dégusté de superbes tartines de poissons marinés, des sardines, une salade grecque, de la bière.

Ne vous inquiétez, dans tous les lieux touristiques et culinaires, les personnels parlent très bien anglais et les menus sont déclinés dans différentes langues également.

Puis nous sommes allés marcher dans les hauteurs d’Athènes pour admirer l’acropole de nuit : c’est un spectacle à voir absolument si vous êtes de passage à Athènes.

Jour 2: La plus belle vue d’Athènes, Rooftop et Parade musicale

Pour le second jour, nous avons pris un petit déjeuner simple pour profiter de notre terrasse et du beau temps puis direction le Lycabettus hill; c’est l’endroit où l’on a la plus belle vue sur la ville d’Athènes. Pour y accéder vous pouvez prendre un taxi (pas très chère), y aller en voiture ou faire comme nous y aller à pied. Cependant si vous choisissez d’y aller à pied, préparer vous pour au moins 1h de marche dans la ville avec 40 min de montée.

Pour raccourcir le temps démarche, nous avons pris le bu 12 et nous sommes descendu au musée archéologique et c’est parti pour 40min de marche et de montée. Vous découvrirez lors de cette marche le Athènes revendicateur ayant été secoué de plein fouet par la crise économique qu’a connu le pays (plusieurs boutiques, restaurants, maison fermés ou abandonnés).

Après 40 min, de marche vous arriverez au téléphérique qui vous permet de montée au sommet de la colline en 3 min pour 15€ pour la montée et la descente. Entre nous, cela ne vaut pas le coup de prendre ce téléphérique car la montée se fait dans le noir et à pied vous en aurez pour 10 min max à travers un super jardin verdoyant : si je l’avais su je n’aurai pas pris le téléphérique . A vous de faire votre choix.

Quand on arrive au sommet, on en prend plein les yeux !

Nous sommes descendus de la colline Lycabette à pied en traversant le jardin dont je vous parlais plus haut puis, nous avons fait une pause au pied du téléphérique pour boire un jus d’orange et une bière. Les jus d’orange sont fait à la demande avec des oranges frais : quel bonheur !

Vous pouvez déjeuner au sommet du mont mais nous avons fait le choix de repartir au centre-ville et de prendre un déjeuner rapide sur un rooftop avec une vue sur l’Acropole. La météo s’y prêtait, nous en avons donc profiter. Pour cela direction de 360° situé sur la place Monastiraki où nous avons dégusté un club sandwich au soleil en admirant l’acropole.

Tout au long de notre séjour, il a fait super beau, j’ai donc sorti l’artillerie nécessaire : eau + lunettes de soleil + crème solaire indice 50uva+uvb !

Après le déjeuner, nous avons traîné dans le quartier de la place Monastiraki et la zone commerçante adjacente où l’on trouve des épices, des souvenirs, et il y a même une sorte de souk.

Et si vous y allez le premier dimanche du mois de Mars, vous aurez la chance de pouvoir assister au carnaval dans toute la ville ainsi qu’à des parades dans les rues.

Cette deuxième journée s’est terminée en observant le coucher de soleil dans un parc tout en dégustant un yaourt grec aux fruits. La vue était splendide: comme si la terre avait été mis sur pause.

J’ai un rituel pendant mes voyages : je ramène un caillou/pierre que je choisi à un moment précis de mon voyage et j’y « grave/lie » des souvenirs/sensations aux cailloux que j’emporterai avec moi à mon retour. A chaque fois je regarderai ce caillou à nouveau, il me suffira de fermer les yeux et de me retrouver à l’instant précis où je l’ai choisi.

Jour 3: Musée archéologique, Jardin national et Stade Panathénaique

Pour le troisième jour, nous avons pris un chocolat à emporter chez Harvest coffee & wine puis direction le Musée Archéologique d’Athènes où nous avons passé 2h à découvrir les trésors de la Grèce et du monde. Vous pouvez vous y rendre en bus depuis la place Syntagma ou y aller à pied. L’entrée du musée coûte 5€ en mars, ce prix varie en fonction des périodes de l’année.

Ensuite nous avons rebroussé chemin vers la place Syntagma pour visiter le Jardin National d’Athènes qui est juste un havre de paix à ciel ouvert. Comptez une bonne heure pour vous perdre dans les allées du jardin. L’aménagement de ce parc est quasi inexistant car tout a été pensé en subtilité. L’entrée au jardin est gratuite et les arbres fruitiers à l’intérieur sont comestibles. Je me suis laissée tenter par une orange qui était comme je l’adore : plus acide que sucrée !

Puis direction, déjeuner dans une brasserie de la ville. Nous avons choisi Bairaktaris Taverna où nous avons mangé des gyros de porc accompagné de bières : hé oui, nous en avons pas mal consommés pendant notre séjour. Pour mes lecteurs gabonais, la bière zêta en photo ci-dessous est identique en gout que la Regab national.

Pour digérer notre repas, on est de reparti vers la place syntagama, retraversé le jardin national par un autre chemin que le précédent pour enfin arriver au Stade Panathénaïque d’Athènes. Il s’agit d’un un stade antique, construit en 330 avant notre ère pour accueillir les grandes Panathénées, ancêtre de nos JO modernes.

Ensuite, pourquoi ne pas nous perdre dans les rues aux alentours pour découvrir les autres quartiers d’Athènes et leurs architectures atypiques ?

Pour le goûter, vous pouvez vous rendre chez Yiasemi pour déguster du café grecque et des tapisseries local dans un endroits cosy et colorés.

Jour 4: Plages, Cathédrale d’Athènes, Temple de Zeus olympien

Pour ce dernier jour nous sommes allés faire un tour sur les plages d’Athènes où l’eau est très propre et limpide. Et pour les courageux, vous pourrez même vous y baigner si vous le souhaitez. Pour s’y rendre nous avons prit e tram à l’arrêt Syntagma en direction du port ou de la plage (il me semble que c’est le terminus du tram).

Ensuite, nous avons visité la somptueuse Cathédrale d’Athènes .

Pour le déjeuner, nous sommes allés dans un restaurant traditionnel au cœur du quartier historique d’Athènes. Il s’agit du restaurant Kaliterimi ; il s’agit d’un authentique restaurant grecque, avec des produits frais, un cadre simple et un super service. Tout était extrêmement bon et le dessert traditionnel nous a été gracieusement offert.

Après le déjeuner, nous nous sommes baladés dans le centre historique d’Athènes où nous vous avons flanés dans des marchés/souk, visiter ou prier dans des églises. Puis, direction Olympiéion, la temple de Zeus, où il ne reste que quelques colonnes ainsi que la Porte d’Adrien.

En début de soirée, un dernier verre sur un rooftop du centre nous semblait une bonne idée : A for Athens possède une superbe vue sur le centre-ville, dans un cadre chic à l’ambiance tamisée.

Nous nous pouvions finir ce séjour en Grèce sans déguster un bon « octopus » grillé sur fond de musique local. Nous avons gardés ce plat pour le dernier jour, enfin surtout mon chéri, car moi je me suis contentée de sardines et de pains à l’huile d’olives et origan.

Pour finir cet article je souhaiterai vous donner mon ressentigénéral sur la ville d’Athènes.

Athènes est une ville super propre : il n’y a pas de papiers dans les rues et dans le métro. Étrangement, j’ai trouvé que la ville n’avait pas d’odeur particulière ce qui est un très bon point pour moi. Et de ce qui est du fait de voyager en tant que femme noire, je tiens à vous rassurer sur le fait que je n’ai pas eu de problème majeur de ce côté, les gens me fixaient du regard: des regards très insistants, mais c’est pareil peu importe le pays où je vais, même en France donc cela ne m’a pas plus gênée que ça : on dira que j’ai malheureusement l’habitude.

Heureusement, personne n’a voulu toucher mes cheveux ou me prendre en photo car cela aurait été une toute autre affaire. Une autre chose qui m’a plu énormément dans cette ville, c’est la courtoisie et le respect de l’espace vital de chacun.

J’espère vous avoir donné envie de visiter cette ville dans l’un de vos prochains voyages. D’autres articles suivront, sur les villes/villages que nous avons visité en excursions proches d’Athènes.

Et mois, je vous dis à très bientôt.

2+
Partager cet article sur :

2 Comments

  • Jennifer
    20/04/2020 at 10:20

    Très beau article!
    Il est bien explicite et donne envie de découvrir Athènes!

    0
    Reply
    • Kristy
      20/04/2020 at 10:34

      Hello merci d’avoir lu et de me donner ton avis sur cet article ! Passe une excellente journée 🙂

      0
      Reply

Leave a Reply